La mentalisation pour identifier et comprendre vos émotions

Dans le vocabulaire populaire,  il est souvent entendu qu’il faut « vivre ses émotions ».

En effet, plusieurs ont tendance à « manger ses émotions » ou même consommer de l’alcool ou d’autres substances pour « geler ses émotions ». D’autres encore peuvent développer des symptômes reliés au fait de ne pas vivre ses émotions : difficultés de sommeil, tension musculaire, rhumes récurrents, problèmes de peau tel que de l’eczéma ou de l’urticaire et autres.


Mais comment peut-on faire pour vivre ses émotions?


En fait, une des premières étapes qui est sous-estimée dans le processus de « vivre ses émotions » est l’identification de celles-ci. L’identification des émotions fait référence à la MENTALISATION, qui est la capacité à comprendre ses propres états internes (affects, motivations, pensées, croyances, intentions, désirs etc.) et ceux des autres. L’apprentissage de la mentalisation devrait normalement s’effectuer dès la naissance. Le parent doit identifier et dire ouvertement des hypothèses à propos des besoins de l’enfant :

« Ha, tu as faim! »

« Je pense que tu es fatigué. »

« Veux-tu venir dans les bras de maman? »

« Tu pleures parce que tu veux que je change ta couche. »


Ces petites phrases bien simples auront un impact important sur la capacité de MENTALISATION de l’enfant.

Avec les années, si le parent continue à répéter l’exercice avec des problèmes plus complexes :

«  Est-ce que ça se pourrait que tu veuilles qu’on s’occupe plus de toi?»

« As-tu envie d’être seul pour te calmer et venir nous rejoindre plus tard? »,


l’enfant devient en mesure de mieux comprendre ses besoins et il s’appropriera éventuellement le processus de réflexion pour identifier lui-même ses états.


Pour les adultes, le processus est plus difficile puisqu’il n’a pas développer ces apprentissages tôt dans la vie et qu’il doit affronter des problèmes plus complexes ex :


-gérer à la fois les horaires des enfants, le travail, les tâches ménagères,

-vivre des déceptions au travail ou dans une relation amoureuse,

-souffrir d’une condition médicale handicapante

-vivre du stress financier

-etc.


Avec l’aide d’un psychologue et de l’effort pour tenter de décortiquer les situations difficiles, l’adulte peut parvenir à comprendre ses états et ne pas agir ses émotions de façon inadaptée.


Une personne qui parvient à MENTALISER aura moins tendance à manger sans avoir faim, à développer des symptômes physiques non explicables, à vivre du stress et, elle aura une meilleure capacité à résoudre les problèmes du quotidien.

 

Si vous considérez avoir des difficultés tel qu’une tendance à trop manger sans avoir faim, vivre beaucoup de stress, souffrir de symptômes physiques non explicables par une condition médicale (ex : des maux de tête, des maux de ventre, des rhumes fréquents, des tensions musculaires, des difficultés de sommeil, une incapacité à vivre du plaisir ou autre), il est probable que vous ayez un déficit de MENTALISATION. Dans ce cas, une thérapie pourrait vous aider à mieux vivre vos émotions.